Page d'accueil

Syndicat général de l'Éducation nationale
et de la Recherche publique

Bienvenue sur Logo Sgen+

| Accueil | Annuaire des Sgen | Chronothèque | Contact |

Second degré Premier degré Personnels de Direction Biatss Enseignement Agricole Public
Accueil >> Second degré
Lire aussi

Promotions

1er juillet 2013

 

HORS-CLASSE DES AGREGES 2013

Le tableau alphabétique des promus sera publié sur SIAP.
Cliquez ici

COMPTE RENDU CAPN - accès à la hors classe des agrégés 2013

Rappel de la procédure en 2 étapes :

-   en CAPA (Commission Administrative Paritaire Académique) sont étudiés le classement académique et les propositions du Recteur. Les collègues jugés les plus méritants par les recteurs seront proposés à la CAPN. L’avis du recteur est un élément important du barème (EXC=90 pts, REM=60 pts, ...) ;
-   puis en CAPN (Commission Nationale), le classement national est établi. Les collègues jugés les plus méritants seront proposés par l’administration. Dans les deux phases, l’évaluation du mérite s’appuie notamment (mais pas exclusivement) sur le barème.

La CAPN s’est terminée le 27 Juin 2013, 32000 agrégés étaient promouvables cette année (ayant atteint le septième échelon avant le 1er janvier 2013 ). L’ensemble des Propositions du ministère ne concernait que des avis exceptionnels ou remarquables.

Le Sgen-CFDT défend que la hors-classe doit devenir une fin de carrière naturelle pour l’ensemble des collègues Augmenté en 2009, le ratio de promotion (donnant le nombre de promus à partir du nombre de promouvables) devrait permettre d’atteindre un tel but. Or de trop nombreux collègues parvenus dans la quatrième année du 11ème échelon ne sont soit pas remontés par les rectorats, soit remontés avec un avis qui ne leur permet pas d’être promus. Rappelons que seuls ces collègues vont être reclassés - dès le 1er septembre - au 6ème échelon de la hors classe, le premier financièrement intéressant. Or le barème, en vigueur depuis 2007, ne concède qu’un avantage minime à ces collègues.

Le Sgen-¬CFDT attend donc des années à venir une refonte des barèmes et des méthodes d’évaluation qui permettront à l’immense majorité des collègues parvenus dans la quatrième année du 11ème échelon d’être promus. Cette année, il y avait 2242 promotions possibles. Les promus hors 11ème échelon étaient 7% en 2010, 10 % en 2011 et 12% en 2012 et 15%cette année ; cette évolution est pour partie le résultat de l’augmentation du nombre de promotions sur les cinq dernières années. Mais elle tient aussi à la politique des Recteurs qui multiplient les appréciations « exceptionnel » en faveur de collègues aux 9ème et 10ème échelons, parfois au détriment de collègues ayant parcouru l’ensemble de la carrière en classe normale, ce que les élus ne peuvent se résigner à accepter.

Pour le second degré, les équilibres entre disciplines ont été établis en tenant compte du nombre de promouvables, en particulier au 11ème échelon, afin d’éviter les inégalités liées aux variations de la pyramide des âges d’une discipline à l’autre ; sans compter que les inégalités persistent dans la notation pédagogique.

Pour ce qui est du Supérieur, puisque la notation des Prag est unifiée, une barre unique a pu être placée : 249 cette année, (248,5 en 2012) contre 267 en 2011, 267.5 en 2010 et 268 en 2009.

Sur 319 promus, 309 étaient du 11e échelon. On peut regretter de trop nombreux collègues 11e échelon + 4 ans remontant avec des avis HONorables ou TrèsHOnarables. Le Sgen-CFDT défend la mise en place, dans les universités, de commission d’établissement comportant des élus. On évitera ainsi que des collègues subissent des retards de carrières, parfois importants, à cause de la méconnaissance des textes et des pratiques de certains supérieurs hiérarchiques.

Les élus du Sgen-CFDT ont eu la satisfaction de voir promus, à condition que les recteurs les aient proposés, les collègues privés de points de carrière (rappelons qu’il s’agit des collègues promus à l’ancienneté au 10ème et 11ème échelon). Nous défendons, depuis l’origine, la cause des victimes de cette « clause scélérate » dont l’application touche aussi les collègues ayant accédé à leur échelon par reclassement. Espérons qu’elle disparaîtra rapidement. Il restera le problème des avis portés par les chefs d’établissement et les IPR, des avis parfois incongrus, contradictoires et insuffisamment justifiés.

Les collègues remontés en CAPN qui étaient au 11ème échelon depuis 4 ans qui avaient un avis exceptionnels ou remarquable ont tous été promus à la condition de ne pas être liste d’aptitude récente. Nous avons défendu les collègues qui avaient l’avis très honorables et proches de la retraite et/ou avec une ancienneté importante au 11ème échelon. Rappelons que l’avantage financier d’un reclassement à la Hors classe pour les agrégés qui sont au 11ème échelon n’est intéressant qu’à partir de la quatrième année passée dans le 11ème échelon.. Quant à l’appréciation « exceptionnel » du recteur, ses critères d’attributions varient encore trop d’une académie à l’autre. Or elle reste très importante pour la promotion : c’était le cas pour 84% des promus cette année (contre 93 % l’année dernière)

Ceux qui n’ont pas été promus cette année ne doivent pas se décourager mais s’assurer, l’an prochain, de mettre toutes les chances de leur côté en s’adressant aux élus Sgen-CFDT qui les conseilleront sur les arguments à développer en direction de leur chef d’établissement ou de leur IPR. Ils rempliront également une fiche syndicale en ligne sur ce site pour permettre un suivi optimal de leur dossier.

Daniel COSTE et Pascal PETIT Élus du Sgen-CFDT à la CAPN des agrégés.



 

 

À télécharger

  • Reclassement : Reclassement à la hors classe des agrégés ( pdf - 51.3 ko).